Wed. Jul 17th, 2024

ACTION FUTURE 32 – Investissement

Hélène Morin

Depuis le 14 Juillet 2008, date à laquelle le baril de pétrole sur New York a atteint un pic à 147,50 dollars, les cours du brut ont été divisés par près de trois lors du plus bas atteint en février dernier. Ce phénomène, étroitement lié à la crise financière et économique actuelle est l’occasion de pointer du doigt les limites des énergies alternatives émergentes. Mais il est encore loin de remettre en cause les multiples actions qui ont été menées en faveur du développement des biocarburants ces cinq dernières années en Europe.

Des besoins énergétiques toujours en hausse 
Nombreuses sont les motivations qui participent à l’ancrage de la filière bio-carburant dans nos processus de production et de consommation. Parmi celles-ci, et certainement au devant de toutes les autres, se trouve l’évolution de nos bilans énergétiques. Chaque année, la consommation énergétique de l’UE progresse de + 1% à + 2% et risque de conduire à une augmentation globale de + 10% d’ici 2020. Pour faire face à ses besoins croissants et à des disponibilités en matières énergétiques non immédiates, l’UE a recours aux importations. Leur part, qui s’accroît au fil des ans, laisse craindre une amplification de la dépendance énergétique. Concrètement sur le marché du pétrole, les importations représentent 70% de la consommation totale européenne.

Acheter ACTION FUTURE 32 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2009/07/12/action-future-32/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *