Sat. Jul 20th, 2024

Frédéric Rollin, conseiller en stratégie d’investissement chez Pictet Asset Management

Vendredi dernier, Pékin et Washington ont confirmé que la phase 1 d’un accord commercial devrait être signée dans le courant de janvier 2020. Les annonces incluent ces points :

  • Le droit de 15% sur 160 milliards de dollars US d’importations chinoises qui devait être promulgué en décembre est suspendu
  • Le droit de 15% sur environ 120 milliards de dollars US sera réduit de moitié à 7,5%.
  • La Chine s’engage à acheter des biens américains de façon substantielle.
  • A ce stade, les détails manquent pour ce qui concerne la propriété intellectuelle et le transfert de technologies.

Certes, le manque de détails dans les engagements chinois est à ce stade flagrant et les négociations continuent. Ceci fait peser une incertitude quant à l’échange des alliances en janvier.

Mais l’important est que l’administration américaine relâche la pression, en témoigne la baisse des tarifs. Les élections approchent et Donald Trump souhaite en toute probabilité les aborder dans un contexte économique favorable.

 

Quelles seraient les conséquences si l’accord venait à être signé ?

  • Baisse du dollar US, d’autant que la Réserve fédérale a confirmé que les taux réels bas pour longtemps.
  • Hausse du marché des actions, dont l’ampleur dépendra en bonne partie de l’importance et de la crédibilité des concessions chinoises.
  • Rebond des PMI dans les prochains mois et remontée des attentes de croissance économique et de bénéfices. Les Etats-Unis et la Chine devraient en être les principaux bénéficiaires.
  • Afin de conserver une posture commerciale agressive, plutôt populaire dans l’électorat américain, l’administration américaine pourrait augmenter sa pression sur l’Europe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *