Wed. Jul 17th, 2024

ACTION FUTURE 14- Investissement

Nicolas Brisac, Robert de Vogüé

De plus en plus prisés par les investisseurs, les ETF {Exchange Traded Funds), également dénommés trackers, sont devenus des produits incontournables pour jouer un indice (gestion indicielle) ou un panier d’actions (fonds sectoriel) de manière simple et peu coûteuse. Suite à un premier article paru dans le numéro 2 d’Action Future de juin 2001 présentant l’intérêt de ces produits lors de leur émission en France, nous vous présentons cette fois-ci les trackers avec un peu plus de recul : on est aujourd’hui en mesure de définir des critères de sélection permettant d’utiliser ces produits dans le cadre d’une gestion active de portefeuille.

Présentation des trackers 

Les trackers ont été créés en 1993 aux Etats-Unis, et on totalise à ce jour 313 trackers cotés dans le monde pour un encours global de près de 240 milliards de dollars. Les USA totalisent 73 % de l’encours mondial (174 milliards de USD aux USA), avec 7 émetteurs et 143 trackers, tandis que l’Europe, avec 14 émetteurs, offre 108 trackers (dont 8 en France pour 42 trackers) pour un montant d’encours européens de 25,3 milliards de USD. Ces produits montrent ainsi une progression fulgurante de leurs encours, qui tient à l’intérêt que ce type de produit rencontre de la part de l’investisseur professionnel (90 % des transactions), mais aussi des investisseurs particuliers. Les trackers, produits financiers négociables en Bourse sont des valeurs mobilières. Ces produits s’échangent et se négocient comme n’importe quelle action (les frais de courtage étant identiques à ceux des actions françaises pour les trackers cotés à Paris) et offrent la performance d’un indice (gestion indicielle) ou d’un panier d’actions (fonds sectoriel). Les trackers sont des fonds cotés en Bourse en continu. Ces OPCVM cotés affichent cependant des frais de gestion inférieurs aux OPCVM traditionnels: pas de droits d’entrée ni de droits de sortie, des frais de gestion réduits (0,42 % par an en moyenne contre 1,25 °/o pour les opcvm classiques). En France, leur cotation est assurée sur un compartiment dédié d’Euronext Paris, le segment NextTrack. Le tracker est accessible à tout type d’investisseur, il n’y a pas de quotité minimum; son prix correspond à une fraction de l’indice (ex: 1/100 pour le tracker CAC 40). Les trackers cotés sur Euronext Paris sont éligibles au SRD et permettent donc à l’investisseur de bénéficier de l’effet de levier (achat SRD ou vente à découvert). Certains trackers sont par ailleurs éligibles au PEA.
Depuis l’introduction des trackers en Europe en avril 2000, ces produits ont rencontré un succès foudroyant chez les professionnels et les particuliers. Ce succès s’est accompagné d’un début de consolidation en Europe : signe d’un marché qui mûrit, une trentaine d’ETF ont ainsi disparu en 2003. Certains ont même fait un choix plus radical : Merrill Lynch s’est ainsi complètement retiré du marché, en revendant l’ensemble de son activité.

La gestion des dividendes au sein des trackers 

Avant de définir les principaux avantages et l’intérêt de l’utilisation des trackers dans le cadre d’une gestion de portefeuille, il paraît nécessaire de préciser certaines caractéristiques de ces produits.

Acheter ACTION FUTURE 14 – version numérique – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2004/10/12/action-future-14/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *