Thu. Jul 18th, 2024
Par Vincent Boy, Analyste marché chez IG France

 

Le cours des indices américains est resté hésitant jusqu’à la clôture hier mais la conférence du président américain durant laquelle il exposait son plan pour rouvrir l’économie a conduit à une forte augmentation des indices Futures américains.

 

Donald Trump prévoit que 29 Etats sur les 50 que composent la première puissance mondiale pourraient rouvrir bientôt. Le plan du président américain comporte 3 phases, dont la première implique la réouverture des stades, des théâtres et des restaurants. La seconde concerne la reprise des vols non essentiels et la réouverture des écoles notamment avant la mise en place de la troisième phase et d’un retour complet de l’activité.

 

De l’autre côté de l’équation, le nombre de nouveaux cas aux Etats-Unis est repassé au-delà des 30 000, soit la plus forte augmentation depuis le 10 avril. Hors des Etats-Unis également de nombreux pays voient une nouvelle augmentation du nombre de cas, comme la Russie, la Turquie ou encore l’Inde et l’épidémie semble être loin de se terminer.

 

Par ailleurs la reprise de l’activité, même si celle-ci ait débuté rapidement, devrait prendre du temps et coûter cher aux entreprises, qui vont devoir mettre en place des règles d’hygiènes importantes et adapter la structure des lieux de travail pour éviter au maximum les contacts. Cela a un coût financier mais également sur la productivité, qui devrait être mise à mal par les nouvelles normes.

 

Cette conférence de presse a également permis de faire oublier les statistiques chinoises, alors que le PIB est ressorti en baisse de 6,8% au T1 contre +6% observé au T4 2019 (en base annualisée). La seconde économique mondiale a ainsi observé la première contraction de son PIB depuis 1992. Les ventes au détail, qui donnent une bonne mesure de la consommation, ont chuté de plus de 15,8% en mars.

 

Les marchés persistent dans la perspective d’une reprise économique importante dès le second semestre 2020 et oublient d’une part, que l’épidémie est toujours bien présente et ne réduit pas drastiquement et d’autre part que même si le pic était atteint le risque d’une seconde vague est énorme. Les entreprises et la population vont devoir s’adapter et la reprise en « big bang » que prône Donald Trump pourrait plutôt se transformer en croissance molle durant les prochains trimestres.

 

En effet le président américain joue la montre avec les élections présidentielles en novembre. Cela explique que les mesures de soutien aient été décidées avant le confinement du pays et qu’à 6 mois des élections, Donald Trump ne peut se permettre de présenter une économie en contraction sur le second semestre et joue la carte de la reprise de l’activité à 100% avant cette date.

 

La saison des résultats va s’accélérer la semaine prochaine avec notamment Facebook et Alphabet (maison mère de Google), dont les revenus publicitaires pourraient être sous pression mais également Boeing, Mac Donald et Visa dont les résultats devraient être fort décevants.

 

Etant donné la perspective des marchés d’une reprise rapide sur la seconde partie de l’année, nous serons encore plus attentifs aux anticipations des géants américains pour le reste de l’année et surtout 2021.

 

 

 

 

Carte du Covid-19 ce jour(17 avril 2020)- nombre de cas aux US: 671 425

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *