Sat. Jul 20th, 2024

ACTION FUTURE 25 –Investissement

Robert Dardanne et Olivier Bataillard

S’il est un secteur face auquel les investisseurs se sentent un peu plus citoyens c’est bien celui du secteur des énergies propres.

Ce secteur des énergies renouvelables cible les entreprises qui proposent aujourd’hui des solutions énergétiques innovantes et développent des carburants ou des systèmes réduisant les émissions de CO2 des automobiles, des appareils et dispositifs électriques. Les entreprises qui s’impliquent dans cette dynamique élaborent de nouvelles technologies liées notamment à l’énergie solaire, l’énergie éolienne ou encore les bio-carburants. Tentons ici de mieux cerner ce que recouvre ce secteur, moins homogène qu’il n’y paraît, de bien comprendre les enjeux économiques qui en dépendent et les opportunités d’investissement qu’il laisse entrevoir…

Les différents types d’énergies renouvelables :
Il existe plusieurs types d’énergies renouvelables qui fonctionnent toutes selon le même principe, consistant à capter une ressource naturelle pour la transformer en électricité. On les appelle « renouvelables », parce qu’elles ont toutes un caractère quasiment inépuisable, et sont en perpétuelle régénération. Les quatre sources d’énergies renouvelables les plus connues sont l’éolien, l’hydraulique, le solaire et la biomasse.
• Le principe de l’énergie éolienne est le même principe que celui d’une dynamo de vélo. En faisant tourner les pales, le vent entraine un rotor couplé à une génératrice. Lorsque qu’il souffle suffisamment fort, les pales tournent et entraînent la génération d’un courant électrique.
• L’énergie hydraulique fonctionne sur le même principe, mais en captant la
force de l’eau. Largement répandue en France, c’est sans doute la source d’énergie renouvelable la plus connue. Cependant seules les petites unités hydrauliques (<10 MW), dites « au fil de l’eau » ont un impact vraiment limité sur l’environnement naturel.
• L’énergie solaire est produite par l’agitation des électrons présents dans les cellules des panneaux. Lorsqu’ils sont exposés à la lumière, les éléments génèrent des charges électriques. Raccordées entre elles dans un module, les cellules photovoltaïques constituent un générateur qui produit une tension en courant continu. Ce procédé permet de produire de l’électricité (solaire photovoltaïque) ou de la chaleur (solaire thermique).
• Enfin, la biomasse regroupe l’ensemble des matières organiques pouvant devenir des sources d’énergie, provenant des êtres vivants ou non. La combustion de ces rejets organiques permet de valoriser ces déchets en produisant de l’énergie thermique. Cette dernière permet la production d’électricité et de chaleur (cogénération) ou simplement d’électricité.
On peut citer d’autres sources d’énergies renouvelables, comme la géothermie, qui capte la chaleur présente dans le sous-sol, le biogaz, qui capte les gaz issus de la décomposition de matière organique, ou encore les usines marémotrices qui captent la force des vagues et des courants marins…

Les spécificités des différents sous-secteurs (éolien, solaire, biomasse) en termes économiques :
Chaque source présente des spécificités en termes économiques, qui impliquent des investissements et une rentabilité différente pour chacune d’entre elles.

Acheter ACTION FUTURE 25 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2007/10/12/action-future-25/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *