Tue. May 21st, 2024

Par Peter Garnry, Responsable de la stratégie en matière d’actions chez Saxo Bank

Une semaine riche en résultats avec les géants de la technologie en ligne de mire

Les performances du secteur technologique américain seront suivies de près cette semaine, lorsque les plus grandes entreprises du S&P 500 publieront leurs résultats. Les investisseurs seront à l’affût de signes montrant que le secteur reste solide, malgré le récent ralentissement économique. Des entreprises comme Microsoft, Alphabet, Amazon, Apple et Meta devraient enregistrer une forte croissance de leurs bénéfices, mais l’accent sera mis sur leurs perspectives d’avenir. Outre les géants américains de la technologie, les entreprises européennes publieront également d’importants résultats cette semaine. Les investisseurs suivront de près Novo Nordisk et ING Groep, qui devraient eux aussi annoncer une forte croissance de leurs bénéfices, mais qui sont également confrontés à des vents contraires. Le sentiment général du marché dépendra de la solidité des résultats et des perspectives positives de ces entreprises.
Le sentiment du marché dépend de résultats des entreprises technologiques suffisants pour répondre aux attentes élevées
La saison des résultats du quatrième trimestre est bien engagée, 25 % des entreprises de l’indice S&P 500 ayant déjà publié leurs résultats. Jusqu’à présent, la conclusion préliminaire est que les entreprises affichent une croissance des bénéfices suffisamment élevée pour répondre aux attentes du marché. La croissance des bénéfices du S&P 500 est jusqu’à présent de 8,2 % en glissement annuel par rapport à une base de comparaison sans doute faible, le quatrième trimestre 2022 ayant été marqué par des charges excessives liées à la réduction des coûts et par la faiblesse des activités bancaires. Les sociétés du Nasdaq 100 ont fait encore mieux avec une croissance des bénéfices actuellement estimée à 31,7 % en glissement annuel au quatrième trimestre, mais avec les plus importants bénéfices technologiques américains prévus cette semaine, cette croissance des bénéfices pourrait changer radicalement. En d’autres termes, à l’issue de cette semaine, nous aurons une bien meilleure compréhension de la croissance sous-jacente et, plus important encore, des perspectives de ces sociétés technologiques.
Étant donné que l’indice S&P 500 a renoué avec ses plus hauts niveaux historiques, les attentes ont également augmenté et, à ce titre, la saison des bénéfices, et en particulier cette semaine, est importante pour maintenir l’élan actuel. Dans l’ensemble, nous restons optimistes quant à la croissance des bénéfices et à la faible probabilité que l’économie mondiale entre en récession, et nous pensons que la saison des bénéfices du quatrième trimestre soutiendra ce point de vue.

Principaux résultats américains cette semaine : Microsoft, Alphabet, Amazon, Apple et Meta


Liste des 30 sociétés les plus importantes en termes de capitalisation boursière qui publient leurs résultats cette semaine.

Mardi : Volvo, Stryker, Mondelez, Microsoft, Alphabet (Google), AMD, Starbucks, Chubb, Danaher, Pfizer, UPS
Mercredi : Novo Nordisk, Qualcomm, Mastercard, Novartis, Thermo Fisher Scientific, Boeing
Jeudi : Apple, Roche, Amazon, Meta, Merck, Shell, Honeywell, Sanofi
Vendredi : Keyence, ExxonMobil, AbbVie, Chevron, Regeneron Pharmaceuticals, Bristol-Myers Squibb
Microsoft est l’action qui pèse le plus lourd dans l’indice S&P 500 et, par conséquent, la publication de résultats la plus importante à suivre cette semaine. Les analystes s’attendent à un chiffre d’affaires de 61,1 milliards de dollars, en hausse de 16 % en glissement annuel, et à un EBITDA de 30,7 milliards de dollars, en hausse par rapport aux 25,9 milliards de dollars de l’année précédente. Microsoft profite du boom des investissements dans la technologie, comme le Groupe Saxo a pu l’expliquer récemment dans sa note « Investment boom in technology and earnings review ». Les principaux éléments à surveiller dans les résultats de Microsoft sont la croissance du chiffre d’affaires d’Azure (le consensus est de 27 % à taux de change constant), les perspectives et les commentaires sur la croissance des charges de travail de l’IA, et plus de détails sur l’acquisition d’Activision Blizzard qui a été clôturée le 13 octobre.


Alphabet (Google) a augmenté la croissance de son chiffre d’affaires net pendant trois trimestres consécutifs, atteignant une croissance du chiffre d’affaires de 11% en glissement annuel au 3e trimestre. Nous nous attendons à ce qu’Alphabet maintienne son élan et, dans une perspective de marché plus large, ses perspectives sur le marché mondial de la publicité sont une information clé pour les investisseurs, car la publicité en ligne est un indicateur prospectif procyclique de l’économie qui en dit long sur les prévisions des entreprises quant à la demande future. Les réductions de coûts et l’augmentation du chiffre d’affaires net devraient porter l’EBITDA à 33,8 milliards de dollars, contre 23,4 milliards de dollars il y a un an, soit une croissance de 44,4 %. Alphabet devrait bénéficier d’une dynamique positive autour de son activité YouTube et les investisseurs attendront avec impatience les chiffres relatifs à l’informatique dématérialisée et à l’intelligence artificielle, car ils ont l’impression que Google perd un peu de son élan face à Microsoft.


Apple devrait annoncer une croissance de son chiffre d’affaires de 1 % en glissement annuel et un EBITDA de 42,3 milliards de dollars, contre 38,9 milliards de dollars, car le segment des services soutiendra l’entreprise dans un contexte de vents contraires persistants dans le secteur du matériel (principalement les iPhones), les chiffres chinois étant susceptibles d’être faibles. Alors que le segment des services a été le point fort d’Apple pendant de nombreuses années, les changements récents dus à la réglementation européenne pourraient créer des vents contraires à l’avenir. Les investisseurs examineront également avec attention toute mention des perspectives du casque Vision Pro AR/VR.


Amazon semble avoir trouvé son taux de croissance stable dans la période post-pandémique, à environ 11 %, ce qui est également le taux de croissance du chiffre d’affaires attendu par les analystes, avec un EBITDA qui devrait atteindre 29,1 milliards de dollars, contre 17,8 milliards de dollars il y a un an, grâce à la réduction des coûts et à l’explosion de la demande de puissance de calcul AWS due à l’IA générative. Son activité publicitaire devrait également croître d’environ 20 %.


Meta a, comme Alphabet, vu son taux de croissance des revenus s’améliorer pendant trois trimestres consécutifs, bien que les estimations indiquent que la croissance des revenus pourrait ralentir légèrement au quatrième trimestre, à 21,5% en glissement annuel. L’EBITDA devrait s’élever à 22,4 milliards de dollars, contre 16,7 milliards de dollars, car les licenciements et le rebond des marchés publicitaires mondiaux portent leurs fruits. Cependant, tout n’est pas rose pour Meta, avec des vents contraires potentiellement publicitaires qui se profilent en 2024 de la part des sociétés chinoises Shein et Temu, alors que les tensions se poursuivent entre les États-Unis et la Chine. La baisse de l’engagement sur la plateforme Facebook de Meta pourrait également commencer à peindre un tableau négatif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *