Tue. May 28th, 2024


L’inflation américaine est le chiffre le plus important sur les marchés. Elle détermine le cycle des taux de la Fed, ainsi que les risques de récession macroéconomique et des bénéfices. Cette situation est accentuée par le fait que les marchés ” dépendants des données ” de la Fed cherchent une direction après le récent rallye de secours. L’incertitude quant à l’inflation est supérieure à la moyenne après la repondération statistique annuelle de l’indice et la hausse des prix de l’essence et des voitures d’occasion, et seuls deux des douze derniers rapports mensuels ont été conformes aux prévisions. Cela a entraîné une variation moyenne de 1,9 % du prix du S&P 500 et de 1,3 % du prix du Stoxx 600 lors de la journée de l’inflation. Notre tracker (voir graphique) nous conforte dans l’idée que les hausses sont toujours sur une tendance baissière sous-jacente, et que les investisseurs sont déjà largement préparés à de mauvaises nouvelles. 

Le consensus est que nous verrons une septième baisse de l’inflation globale de 6,5 % à 6,2 %, mais avec une accélération en glissement mensuel de 0,1 % à 0,5 %. L’inflation sous-jacente est vue en baisse de 5,7 % à 5,5 %. Le Fed NOWCast signale un risque de hausse, avec un IPC global à 6,48 % et 0,65 % respectivement. Il reste 36 jours et un autre rapport mensuel sur l’inflation avant la prochaine réunion de la Fed, mais les rendements obligataires à 2 ans ont augmenté de 0,4 % par rapport aux récents points bas, et les contrats à terme de la Fed prévoient maintenant deux nouvelles hausses de taux de 0,25 %. 

L’inflation américaine déclarée est par définition un indicateur en différé. Notre tracker utilise des chiffres prévisionnels et coïncidents et montre des pressions en baisse. Ces chiffres sont en baisse de 30 % en moyenne par rapport au pic. Et de 3 % par rapport à novembre, avec 10 indicateurs sur 14 en baisse. Nous suivons six des principaux segments : le marché du travail (emploi ISM, JOLTS), le logement (loyers Zillow, indice NAHB), les biens (voitures d’occasion, prix ISM manufacturier), les produits de base (essence, produits de base au sens large), les chaînes d’approvisionnement (indice de la chaîne d’approvisionnement de la Fed, taux des conteneurs) et les prévisions d’inflation (enquête Michigan, Break-evens). Les chaînes d’approvisionnement, le logement et les prix des marchandises sont en tête de la baisse, le marché du travail restant à la traîne comme d’habitude.

Commentaire de Ben Laidler, Global Markets Strategist pour eToro

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *