Tue. May 28th, 2024

La bonne nouvelle : les prix continuent de baisser
– Le taux de fret aérien moyen entre Hong Kong et l’Europe a chuté de 41% en un an.
– La baisse est encore plus importante pour le transport maritime : Shanghai-Rotterdam -84% en un an, Shanghai-NY-74%.
Mais pas de retour à l’avant-Covid, contrairement à ce qu’on aurait pu espérer :
Les compagnies de transport mettent en avant que les coûts d’exploitation ont fortement augmenté depuis 2019 et qu’un retour à des prix spot d’avant-Covid poserait un problème de rentabilité. Dans l’aérien, les tarifs sont supérieurs de 20% à leur niveau de 2019, par exemple.

La mauvaise nouvelle : les prix baissent car la demande chute

La dégringolade de la demande est telle que Maersk, un géant du transport de marchandises par voie maritime, s’attend à ce que la peak season traditionnelle* ne se matérialise pas. Dans l’aérien, la situation est compliquée aussi.
Les taux sont à un point bas depuis trois ans mais avec une forte volatilité. On observe des cycles inhabituels de deux à trois semaines, ce qui peut devenir un casse-tête pour beaucoup d’entreprises. Face à une demande faible, les compagnies baissent leurs taux, ce qui crée un afflux de marchandises, lequel les pousse à remonter leurs taux, ce qui provoque de nouveau une contraction de la demande, etc.
Il y a comme un petit air de récession… *saison haute d’août à octobre pendant laquelle les entreprises marchandes en Europe et aux Etats-Unis préparent leurs stocks pour les fêtes de fin d’année.

Le Baltic Dry Index (transport maritime de matières sèches, en vrac) est désormais inférieur à son niveau d’avant-Covid

 

Le Harpex Index (transport maritime de produits finis) est aussi inférieur à son niveau d’avant-Covid

 

 

Once d’or

L’once d’or a été chahutée par la décision de la Banque du Canada d’augmenter de nouveau ses taux.
Cela montre à quel point l’or est vulnérable aux évolutions de taux à court terme. La tendance de fond reste néanmoins haussière. Notre objectif de cours se situe à 1985 dollars l’once.

 

Cuivre

Les fondamentaux du marché n’ont pas changé (demande en baisse en particulier de la part de la Chine).
Nous sommes face à un marché dominé par l’analyse technique. Le cuivre a échoué à franchir la zone de 380 USD. Conséquence : retour dans un range de trading compris entre 356 et 380 USD à court terme.

 

Pétrole

Pas d’amélioration significative sur le marché pétrolier avec une évolution dans un range de trading étroit depuis plusieurs semaines. Le WTI et le Brent ont fluctué la semaine dernière proches de leur moyenne à un mois, respectivement à 71,7 dollars et 76 dollars. Peu probable que la demande se ressaisisse à court terme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *