Wed. Jul 17th, 2024

ACTION FUTURE 51 – Matières premières

Sébastien Techer

Les cours des céréales et des oléagineux ont nettement baissé en 2013 à l’image du blé et du maïs qui ont perdu respectivement 22 % et 38 % sur le marché de Chicago. Le rebond des récoltes 2013 au niveau mondial et la reconstruction des stocks ont été de nature à peser sur les cours après des récoltes 2012 particulièrement affectées par des épisodes de sécheresse aux États-Unis et en Russie. Après la nette correction constatée sur le marché en 2013, que nous réserve le marché des grains en 2014 ?

Blé : une situation fragile chez les grands exportateurs :
En 2013, la production de blé a rebondi de 8 % au niveau mondial s’affichant sur un niveau de 711,8 millions de tonnes selon le dernier rapport de l’USDA. Cependant, chez les grands pays exportateurs, le rebond de la production a été compensé par la forte hausse de la demande des pays importateurs induite par la baisse des prix. Ainsi, les stocks de blé chez les grands exportateurs sont restés sur des niveaux sensiblement égaux à ceux de 2012 comme le montre le graphique 1.
Dans ce contexte, les conditions climatiques sur les cultures de blé de l’hémisphère nord ce printemps seront décisives pour l’évolution des cours du blé. D’ores et déjà, les opérateurs s’inquiètent de l’état des blés aux États-Unis et plus particulièrement sur les Grandes Plaines. En effet, après les multiples vagues de froid qui ont touché les régions de production de blé d’hiver, des dégâts de gel seront à prévoir. De plus, la sécheresse qui sévit en Californie depuis plus de deux ans tend à se déplacer sur le MidWest, laissant le potentiel de production de blé US en suspens.

Acheter ACTION FUTURE 51 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2014/04/10/action-future-51/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *