Tue. May 28th, 2024

Par Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marchés chez IG France

Non seulement le Bitcoin a été un des actifs les plus performants en 2023 mais après une respiration post validation des ETF en janvier, il est reparti de plus belle.

A plus de 52000$ au moment où ces lignes sont rédigées, le Bitcoin évolue à son plus haut niveau depuis décembre 2021, tiré par une actualité sectorielle toujours riche. Après le suspense de la validation des ETF par la SEC qui a tenu en haleine les acteurs et les investisseurs pendant des mois, c’est le halving qui a pris le relais en termes de facteur de soutien potentiel.

Le halving, évènement qui a lieu tous les quatre ans et à partir duquel la rémunération des mineurs de Bitcoin est divisée par deux, interviendra normalement pendant la deuxième quinzaine d’avril, ce qui devrait donc impacter l’activité des mineurs, ralentissant ainsi la quantité de Bitcoin produite. Cette « rareté » entretenue sur le Bitcoin est donc théoriquement un facteur de soutien pour les prix.

Le potentiel de hausse à moyen-terme du Bitcoin semble toujours bien présent mais à court-terme de nombreux facteurs nous semble déjà intégrés dans les prix et pourraient donc entraîner un phénomène de consolidation.

Si l’on fait un petit retour en arrière, la phase d’accélération haussière du Bitcoin s’est mise en place en octobre en raison de trois facteurs : début des évènements au Proche-Orient (le Bitcoin a joué, comme l’or, un statut de valeur refuge à ce moment-là), détente des taux américains sur fond de ralentissement de l’inflation et enfin, anticipation de la validation des ETF Bitcoin. Ces trois facteurs ont entraîné les cours sur les 49000$ avant que des prises de bénéfices n’interviennent (« sell the news ») en janvier après la validation de la SEC.

Le Bitcoin est alors retombé vers les 38000$ avant d’entamer un nouveau rallye qui l’a emmené à près de 53000$.

C’est ce dernier rallye qui soulève quelques questions…notamment dans un environnement où les taux américains se sont sensiblement redressés. Le taux 10 ans américain qui évoluait proche de 3.8% début janvier s’est redressé depuis à 4.30%. En parallèle de ce mouvement sur les taux, on note également un redressement du dollar, qui a notamment pesé sur l’or.

Mais le Bitcoin s’est affranchi de cette pression des taux et du dollar, un peu à l’image du Nasdaq. On peut soit conclure qu’il s’agit d’une preuve de résilience dans un contexte de taux peu favorable et que la hausse du Bitcoin est favorisée par les flux sur les ETF…soit conclure qu’il s’agit d’une phase d’excès qui soit être corrigée.

La question des flux sur ETF comme facteur de soutien face au redressement des taux est un argument intéressant, mais il ne faut pas oublier que le rallye qui s’est mis en place depuis octobre intégrait déjà probablement ces questions de flux qui allaient arriver une fois la validation des ETF passée. Même argument concernant les anticipations du « halving », le marché anticipe probablement de phénomène depuis plusieurs mois.

La faible volatilité sur les actifs risqués ces derniers temps (crypto ou valeurs techs), dans un environnement de redressement des taux et de résilience de l’inflation sous-jacente aux Etats-Unis (inflation « core CPI » inchangée en janvier à 3.9% en donnée annuelle) laisse penser qu’il y a un peu de complaisance de la part des acteurs du marché, qui continuent d’anticiper plus de baisses de taux que la Fed elle-même. Un retour temporaire dans la zone comprise entre 42000$ et 48000$, où l’on retrouve des niveaux techniques, nous semblerait adaptée dans l’environnement actuel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *