Sat. Jul 20th, 2024

ACTION FUTURE 15 – Trading

François Baron

Au sein de la technique des chandeliers japonais, le pendu est sans doute l’une des structures les plus mystérieuses et enigmatiques quant à ses implications baissières. Cette figure élémentaire se caractérise sur le plan morphologique, par l’association d’un petit corps qui surmonte une ombre basse développée dont la hauteur doit représenter au moins deux fois celle du corps. Il n’y a pas ou peu d’ombre haute, le corps pouvant être blanc ou noir, ce qui est plus significatif. Cette morphologie s’intègre plus globalement dans le cadre des « ombrelles de papiers » ou karakasa, commune avec le marteau.

Cette figure doit survenir au décours d’un mouvement haussier, même s’il est bref, et le corps du pendu devrait se situer dans le haut du range précédent. Il peut donc survenir soit au cours d’une tendance haussière dont il peut marquer le plus haut, soit s’observer lors d’une reprise technique corrigeant une tendance de fond baissière, dans le cadre d’un pendu de continuation baissière. Il peut s’intégrer au sein de figures chandeliers plus complexes, comme une étoile du soir dans le cadre d’une étoile-pendu du soir, ou d’un harami baissier, ou encore former un sommet en pince avec les chandeliers adjacents, soulignant ainsi plus clairement une résistance chartiste préalablement connue ou non.

On peut se demander pourquoi, finalement, cette structure est baissière. La réponse n’est pas si évidente que cela pourrait le paraître. Dire que l’explication psychologique repose sur le fait que le pendu montre la vulnérabilité de la tendance haussière n’a rien de bien spécifique, et bien d’autres structures peuvent montrer cela sans avoir ni l’appellation ni une puissance supposée équivalente.

Acheter ACTION FUTURE 15 – version numérique – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2005/02/12/action-future-15/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *