Wed. Jul 17th, 2024

ACTION FUTURE 25 – Analyse technique

Bertrand Richard

Une littérature plus ou moins abondante existe sur les techniques de traitement des contrats à terme, encore appelés « Futures ».

Dans ces colonnes, d’excellents articles ont fait état de l’expérience des meilleurs praticiens. La redondance nous conduit à la fuite et là où la technique sèchement décrite est reine, nous souhaiterions subrepticement livrer quelques réflexions nécessairement insuffisamment abouties sur la pratique du Future CAC 40 tirée de notre expérience globale, comme investisseur mais aussi comme commentateur quotidien d’un monde attachant mais espiègle, celui des marchés.

Longtemps réservé aux seuls professionnels de la finance, la négociation du contrat future sur indice est désormais accessible aux particuliers dès que ceux-ci ouvrent un compte spécifique à cet effet auprès d’un courtier spécialisé. Le développement d’Internet a bien évidemment favorisé la pratique; et la concurrence acharnée que se livrent les divers intervenants agréés autorise désormais des frais de courtage parfois symboliques. Pour autant, l’appât du gain marié à la frénésie ludique ne constitue pas le ciment du couple centenaire, denrée, il est vrai, devenue rarissime en ces périodes de haute turbulence où l’explosion en vol constitue une banale réalité en ce domaine comme dans d’autres. Des opérations gagnantes ne sont pas exclues, mais combien oseraient avouer leurs déconvenues quand les appels de marge jouent les implacables guillotines ? L’instrument, simple dans son fonctionnement, n’est pourtant pas dénué de qualités dans la mesure où il permet d’accompagner intrinsèquement et avec effet de levier les hausses ou les baisses du CAC 40. Mieux, il est le moteur de ce dernier car il impose par les professionnels des arbitrages sur les actions qui composent l’indice afin que la corrélation soit la plus fine possible. Il est ainsi possible d’acheter ou de vendre à terme un contrat sur l’indice CAC 40 sachant avec Lapalisse que si l’on achète, il faudra vendre et que si l’on vend, il faudra acheter avant expiration du terme et qu’une erreur de sens coûtera d’autant plus cher que l’effet de levier sera grand. Ce dernier se multiplie par le nombre de contrats. Or, un seul contrat multiplie déjà par 10 les écarts.
Le contrat future sur indice CAC 40 peut se jouer directement mais aussi indirectement dans la mesure où il sert de référence à d’autres instruments eux aussi accessibles aux particuliers, comme les warrants et les certificats, notamment les turbos avec pour ces derniers un engouement mérité qui ne se dément pas. Pourquoi dès lors tant d’échecs (plus de 80% des intervenants particuliers perdraient de l’argent) ? L’absence de méthode plus que de connaissances nous semble la réponse la mieux appropriée à la terrifiante question. En effet, un économiste distingué ne pourrait se vanter d’éviter les pièges.

Acheter ACTION FUTURE 25 – version numérique – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2007/10/12/action-future-25/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *