Thu. Jul 18th, 2024

ACTION FUTURE 25 – Investissement

Namik Aksel

Ces trois dernières années, l’économie mondiale a connu une croissance moyenne de 5 % en termes réels, tandis que le rythme de l’expansion économique de la Turquie atteignait 6,5-7,00 % pendant la même période. Ces trois derniers mois, les inquiétudes suscitées par les crédits hypothécaires aux emprunteurs à risque (subprime) ont provoqué une crise du crédit qui a abouti à un tarissement de la liquidité. Dans ce nouveau contexte, en raison d’un scénario macroéconomique central de « croissance mondiale d’inflation », la Turquie devrait maintenir sa croissance tendancielle de 5,0-5,5 % en s’appuyant sur une action publique efficace, une politique adaptée et sur sa dynamique intérieure.
D’après le programme du gouvernement, une réduction de la TVA à 8 % est prévue dans le secteur du tourisme, contre 18 % actuellement, l’objectif des recettes issues du tourisme étant de 40 milliards USD pour 2013, alors que les chiffres actuels font ressortir un montant de 15 milliards USD. Dans les prochains mois, les stratégies sectorielles et les incitations dans des domaines comme l’automobile, les produits blancs et l’électronique seront précisées.
Le nouvel objectif de PIB par habitant prévu par le programme du gouvernement est de 10 000 USD pour 2013, contre 5 500 USD actuellement, ce qui nécessite une croissance de 9 % en USD. En termes nominaux, l’objectif du programme est de 800 milliards USD, alors qu’il est de 450 milliards USD pour 2007.
Les efforts de la Turquie, qui applique un programme de désinflation depuis plusieurs années, ont porté leurs fruits ces derniers temps, après une période de forte inflation. La désinflation est soutenue par l’appréciation de la livre turque pour ce trimestre, mais le pays ne pourra compter sur ce soutien par la suite car il a déjà obtenu d’excellents résultats. L’écart de crédibilité, l’indexation ex post, les prix du pétrole brut et des produits alimentaires ont représenté pendant le programme un problème qui semble devoir persister dans un proche avenir. D’ailleurs, même si le segment de l’alimentation et le pétrole brut soulèvent de grands points d’interrogation et ont actuellement un poids encore plus important, la tendance des indicateurs de l’inflation sous-jacente est assez encourageante.
La Banque centrale de Turquie (BCT) a appliqué un scénario de politique monétaire consistant à mener une politique d’assouplissement progressif depuis le trimestre dernier jusqu’à la réunion du 13 septembre et prenant des initiatives d’assouplissement un mois plus tôt que ne le prévoyait le marché. Même si la plupart des économistes estiment cette mesure plutôt prématurée par rapport à la décision déterminante du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale en matière de taux et à l’annonce de l’IPC de septembre, il semble que la BCT, plus confiante dans les données fondamentales, ait engagé son cycle d’assouplissement progressif.

Traduit de l’anglais par Ariane Guyonnet

Acheter ACTION FUTURE 25 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2007/10/12/action-future-25/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *