Fri. Jun 14th, 2024

Par Thinking Ahead Institute

Les changements s’accélèrent dans le secteur de l’investissement sous la pression combinée de l’activité réglementaire, de la compression des commissions et des coûts technologiques élevés. Dans ce contexte, les gestionnaires de fonds sont de plus en plus conscients de l’importance de la durabilité et de la culture organisationnelle.

Les actifs gérés dans le cadre de mandats Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) par les 500 plus grands gestionnaires d’actifs mondiaux ont augmenté de 23,3% en 2018, alors que leurs actifs sous gestion totaux ont baissé de 3% par rapport à l’année précédente, selon le dernier rapport Global 500 research du Thinking Ahead Institute.

Les actifs gérés selon les principes ESG ont également augmenté de 17,8% en 2018.

Cette recherche a été menée en collaboration avec Pensions & Investments, un journal d’investissement international de premier plan.

La durabilité et l’importance de la culture dans les pratiques efficaces des structures d’investissement ont été des domaines d’intérêt clés en 2018. Le rapport souligne que faire le lien entre culture et stratégie, convictions et valeurs, et vision et mission, est devenu essentiel en termes de leadership, constituant à la fois un enjeu et une opportunité. Au-delà de la simple recherche de croissance et de profit, le fait d’avoir une finalité sous-jacente plus forte est identifié comme facteur de différenciation dans une industrie saturée, confrontée à un environnement difficile. L’intérêt des clients pour l’investissement durable, y compris la politique de vote, a augmenté dans 83% des entreprises sondées.

Bob Collie, Responsable de la recherche au Thinking Ahead Institute, souligne : « La durabilité est devenue un enjeu essentiel et le débat sur cette question se transforme en action. Il y a évidemment un écart entre dire et faire dans beaucoup de domaines, mais ce qui est peut-être plus important à l’heure actuelle, c’est l’écart entre action et impact : notre capacité à créer une économie plus durable est en retard par rapport à la volonté de bien faire. A cet égard, les efforts les plus significatifs sont ceux qui visent à combler cet écart. »

« L’importance de la culture est également de plus en plus reconnue. Une bonne culture n’est pas le fruit du hasard, et notre capacité à l’évaluer et à l’adapter se développe. Il y a matière à amélioration dans ce domaine. »

L’étude a également révélé que 242 noms figurant sur la liste 2008 des 500 gestionnaires d’actifs mondiaux ne se retrouvent pas sur la liste 2018. Alors que la dernière décennie a été un environnement relativement favorable pour les gestionnaires d’actifs, avec des marchés en hausse et des marges élevées, la plupart des observateurs s’attendent à une pression plus forte dans les années à venir en raison d’une activité réglementaire accrue, de la compression des commissions et des coûts technologiques élevés. 81% des gérants de fonds déclarent avoir déployé davantage de ressources pour la technologie et le Big Data, tandis que 57% des gérants interrogés ont dit avoir constaté une augmentation du niveau de surveillance réglementaire.

Bob Collie ajoute : « La pression réglementaire qui pèse sur l’industrie est le symptôme d’un manque de confiance. Pour rétablir cette confiance, il faut se concentrer davantage sur le long terme. Sans direction claire, vous risquez au final de n’être qu’une des 500 entreprises qui luttent pour une place dans un environnement de plus en plus difficile. »

BlackRock reste le premier gestionnaire d’actifs au classement, une position que la firme occupe depuis 2009, suivie dans le top 3 par Vanguard et State Street pour la cinquième année consécutive.

Les plus grands gestionnaires d’actifs mondiaux

Classement selon le total des actifs gérés*, en millions de dollars US, au 31 décembre 2018

*Chiffres estimés

A propos du Thinking Ahead Institute

Créé en janvier 2015, le Thinking Ahead Institute est une organisation mondiale à but non lucratif pour la recherche et l’innovation en investissement, composée de propriétaires de biens institutionnels et de prestataires de services engagés et déterminés à changer et à améliorer le secteur de l’investissement pour le bénéfice de l’épargnant final. L’institut compte plus de 40 membres dans le monde entier et est le prolongement du Thinking Ahead Group de Willis Towers Watson Investments, fondé en 2002.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *