Sun. Jun 16th, 2024

ACTION FUTURE 27 – Mécanismes financiers

Florian Roger

Après s’être rendue plutôt discrète durant des années, l’inflation a fait son grand retour dans les pays développés. L’indice des prix à la consommation croît de plus de 3% en glissement annuel en zone euro, tandis qu’il dépasse les 4% aux États-Unis, galvanisé par un dollar faible. Ce regain de tension sur les prix, alors que les économies ralentissent des deux côtés de l’Atlantique, sur fond de crise financière, fait rejaillir les craintes d’une stagflation comme lors des années 1970. Une partie des acteurs a pourtant changé, et il convient, aujourd’hui, d’éclairer la scène pour comprendre ce qui se joue réellement sur l’inflation.

L’inflation, définition et mesures :

Une mesure statistique délicate :
L’INSEE définit l’inflation comme « la perte du pouvoir d’achat de la monnaie qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. » Pour mesurer ce phénomène, l’indice des prix à la consommation est usuellement utilisé. En France, celui-ci est calculé en agrégeant près de 200.000 tarifs et en les pondérant, selon leur importance, dans la consommation des ménages. En 2007, les principaux postes de dépenses se situaient dans les transports, les produits alimentaires et le logement, comme l’illustre le graphique n°1.
Au sein des pays développés, la structure des indices des prix à la consommation est relativement similaire. Cette caractéristique, qui procure aux indices une certaine universalité, ne les exonère pas d’imperfections et de critiques. L’appréciation de l’évolution des prix s’avère, en effet, extrêmement délicate, puisque les biens et services consommés changent au fil du temps selon les besoins des populations. Le progrès technique entraîne l’apparition de nouveaux produits et permet d’améliorer ceux déjà existants. De telles évolutions correspondent à des créations de valeurs, qui doivent être rémunérées, et distinguées du simple phénomène inflationniste. Les instituts statistiques utilisent une approche hédonique pour séparer la progression de la qualité de celle des prix, mais cette méthode n’est pas exempte d’une certaine complexité et se révèle source d’incertitudes. La mesure de l’inflation diffère alors parfois de la perception qu’ont les acteurs économiques de l’augmentation des prix.

Acheter ACTION FUTURE 27 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2008/04/12/action-future-27/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *