Thu. Jul 18th, 2024

ACTION FUTURE 27 – L’univers de la Gestion professionnelle

entretien avec Médéric de Vasselot

Médéric de Vasselot est PDG de PRIM’Alternative Investment, une société créée en 2002 par des anciens du groupe BNP Paribas. Elle gère aujourd’hui plusieurs fonds de futures à base de modèles de trading automatisés. Parmi toutes ses approches souvent originales mais oh combien rigoureuses, les statistiques étant le fondement des ses modèles, une gestion volatiliste sur les indices boursiers européens sur laquelle nous nous attarderons. Bienvenu dans l’univers de la création de fonds contextuels…

AF : Qu’est-ce qui vous a amené à diriger une société qui gère actuellement plusieurs fonds de futures ?
Médéric de Vasselot : Je suis ingénieur de formation. J’ai travaillé dans le génie civil, les travaux publics et l’informatique en participant à la folle aventure de la carte mémoire en France dans les années 80 avec le GIE Cartes Bancaires. Bien loin du domaine de la finance de marché ! En 1992, un ami, qui dirigeait une société de gestion française de fonds de Futures, m’a sollicité pour que je vienne l’aider pour développer des systèmes neuronaux. A cette occasion, j’ai découvert qu’il était possible de gérer de l’argent sur les marchés en ayant une approche quantitative, avec des modèles mathématiques, des espérances de gains, des risques de pertes… Après un mois de refléxion et d’étude, j’ai conseillé l’arrêt de la recherche dans ce domaine, ce qui, à mon sens, était la meilleure des solutions car même aujourd’hui, je ne connais encore personne qui ait produit des systèmes de réseaux de neurones performant de manière durable et conséquente. Entre 1993 et 1998, fort de cette expérience, je mène ma vie d’ingénieur et en parallèle j’essaye de rentrer dans le monde de la finance.

AF : Vous abordiez donc les marchés uniquement à travers la mathématique ?
Médéric de Vasselot : Uniquement ! À partir du moment où un scientifique détecte un phénomène physique, il a spontanément envie de le modéliser. Quand je voyais une série numérique, ma première interrogation était : « Qu’est-ce que je peux dire d’intelligent quand je vois les chiffres passer devant moi ? ».
AF : Vous étudiez des phénomènes physiques. Pensez-vous que les marchés boursiers peu- vent réagir de la même façon ?
Médéric de Vasselot : Je pars de ce postulat. Les marchés réagissent à un ensemble de sollicitations dont je ne suis pas maître. Je sais modéliser les mouvements d’un poids suspendu à un ressort. C’est un phénomène certain.

Acheter ACTION FUTURE 27 – version numérique – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2008/04/12/action-future-27/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *