Tue. May 28th, 2024

 

    • Bank of NY Mellon, fiduciaire des obligations convertibles d’un montant de 300 millions USD de No Va Land, a déjà émis plusieurs avis de défaut de paiement, le plus récent étant lié au non-paiement du coupon sur les obligations convertibles de 300 millions USD arrivant à échéance le 16 juillet 2023

 

    • Un groupe Ad Hoc de détenteurs internationaux d’obligations, détenant plus de 75 % des obligations convertibles de No Va Land pour un montant de 300 millions USD, est en mesure d’ordonner un préavis d’accélération dans un bref délai si No Va Land ne parvient pas à négocier une restructuration de bonne foi

 

    • La priorité donnée par No Va Land aux investisseurs locaux et la mise à l’écart des détenteurs d’obligations internationales portent atteinte à la confiance des investisseurs internationaux accordée au Vietnam

 

LONDRES & HO CHI MINH CITY, Vietnam–(BUSINESS WIRE)–Pour éviter l’émission d’un préavis d’accélération, No Va Land Investment Group Corp. doit s’engager avec un groupe Ad Hoc de détenteurs d’obligations internationales, composé d’investisseurs dont les actifs sous gestion cumulés dépassent 15 milliards USD, détenant plus de 75 % des obligations convertibles de 300 millions USD, pour négocier un accord de restructuration de bonne foi. Un avis d’accélération aurait un effet d’entraînement sur les autres parties prenantes ; si les créanciers non garantis accélèrent la dette pour passer en tête de file, les créanciers plus importants (garantis) le feront probablement aussi, faisant ainsi dérailler l’ensemble du processus de restructuration en cours avec les créanciers nationaux, risquant ainsi la faillite. Les capitaux propres pourraient en outre être réduits à zéro, cédant ainsi le contrôle de l’entreprise aux créanciers.

Bank of NY Mellon, fiduciaire des obligations convertibles d’un montant de 300 millions USD de No Va Land, a déjà émis plusieurs avis de défaut de paiement, le plus récent, le 17 juillet 2023, étant lié au non-paiement du coupon sur les obligations convertibles arrivant à échéance le 16 juillet 2023 Malgré un processus de négociation d’une restructuration consensuelle à la suite d’une tentative d’accord d’abstention, le conseil d’administration de No Va Land a refusé de s’engager de bonne foi avec le groupe.

L’affaire a des implications pour d’autres conglomérats vietnamiens confrontés à des niveaux de négociation de dettes tendus et à des problèmes de refinancement. Il s’agit de la première restructuration dans le contexte de la vision Vietnam 2035 et des tentatives du gouvernement de capitaliser sur la stratégie croissante China + 1. Le blocage de la restructuration de No Va Land crée presque certainement des problèmes pour d’autres entreprises essentielles à l’économie vietnamienne. Cela semble totalement insatisfaisant au regard des projets du gouvernement visant à atteindre son ambitieux taux de croissance du PIB au premier semestre 2023, qui dépendra d’investissements étrangers après un ralentissement significatif de la croissance du PIB, à 3,7 % au premier semestre 2023, contre 8 % en 2022.

Le groupe Ad Hoc, dont les membres sont d’importants investisseurs au Vietnam depuis de nombreuses années, est très préoccupé par la priorité donnée aux créanciers nationaux par rapport aux investisseurs internationaux. L’échec à parvenir à un accord a un impact significatif sur la position du Vietnam sur le marché financier international et porte atteinte à la confiance des investisseurs accordée au pays.

Un obligataire déclare : « En tant qu’investisseurs importants et à long terme au Vietnam, nous exhortons le conseil d’administration de No Va Land à s’engager avec nous pour parvenir à un accord consensuel plutôt que de refuser d’accepter des négociations sérieuses. C’est pour le bien de l’entreprise, de ses parties prenantes et de la position du Vietnam parmi les investisseurs internationaux. La proposition de No Va Land érode davantage notre confiance dans le processus, nous obligeant à envisager un préavis d’accélération qui aurait un impact négatif sur les créanciers et anéantirait probablement les capitaux propres. En négociant avec les investisseurs nationaux tout en écartant ouvertement les investisseurs internationaux, No Va Land projette un message selon lequel les investisseurs mondiaux ne seront pas soutenus, mais négligés en cas de défaut, ce qui n’est pas propice à encourager les IDE dont le Vietnam a besoin pour capitaliser sur la stratégie d’investissement croissante China + 1. »

La confiance des entreprises européennes accordée au Vietnam a chuté de 4,5 points au deuxième trimestre 2023, son niveau le plus bas depuis plus d’une décennie (hors pandémie de COVID) et pire que lors de la crise bancaire vietnamienne de 2012, selon un rapport de la Chambre de commerce européenne au Vietnam. Le nombre d’entreprises qui ne prévoient pas d’augmentation des IDE au Vietnam a augmenté d’environ 4 % en glissement trimestriel pour atteindre 40 %. Les deux principaux obstacles cités pour faire des affaires sont le manque de clarté des règles et réglementations et les questions et difficultés administratives.

La poursuite des investissements directs étrangers au Vietnam est nécessaire pour soutenir les dépenses d’investissement rapides visant à augmenter les dépenses d’infrastructure nationales, et tout cela doit être soutenu par un régime de restructuration fonctionnel.

Notes aux éditeurs :

À propos du groupe Ad Hoc

Le groupe Ad Hoc est un groupe de fonds gérés par des investisseurs institutionnels internationaux. Il gère un actif cumulé supérieur à 15 milliards USD. Le groupe Ad Hoc de créanciers détient plus de 75 % des obligations convertibles de 300 millions USD de No Va Land, à échéance 2026.

À propos de No Va Land Investment Group Corp.

No Va Land est un promoteur vietnamien actif dans l’immobilier résidentiel et les complexes hôteliers de luxe. Fondé en 2007, il est coté à la bourse de Singapour. L’entreprise a été frappée par une crise de liquidité dans le secteur immobilier vietnamien. En mai de cette année, No Va Land a retardé le paiement d’une obligation de 1 billion VND (42,6 millions USD) arrivée à échéance le 18 mai. Puis, en juin, deux membres du conseil d’administration, nommés dans le cadre du processus de restructuration, tous deux anciens hauts dirigeants du groupe public Gelex, ont démissionné moins d’un mois après leur nomination, Do Thi Phuong Lan et Nguyen Tran Dang Phuoc. Puis, le 16 juillet, la société n’a pas effectué le paiement des intérêts sur les obligations échues, afin de lui permettre de conserver suffisamment de liquidités pour les opérations en cours.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *