Thu. Jul 18th, 2024

ACTION FUTURE 43 – Matières premières

Benjamin Louvet

Alors que les marchés traversent des turbulences sans précédent depuis plusieurs années, et que même les actifs sans risque tels que les obligations d’États n’apparaissent plus totalement sûrs, institutionnels et particuliers cherchent de nouvelles opportunités de performance pour diversifier leurs risques. Les matières premières, qui dans leur ensemble ont connu un parcours exceptionnel ces dernières années, répondent à ce besoin. Elles sont en outre de plus en plus accessibles, avec des produits toujours mieux adaptés aux besoins des investisseurs.

Matières premières : une classe d’actif à part 
La gestion d’actifs a connu nombre de bouleversements au cours de ces dix dernières années. En effet, après deux crises majeures qui ont mis à mal aussi bien les actions que les obligations (bulle Internet en 2002 et crise mondiale de la dette, initiée par la crise des subprime en 2007), les investisseurs ont dû chercher des alternatives aux actifs traditionnels. C’est ce qui les a amenés à s’intéresser à une nouvelle classe d’actifs : les matières premières. Réunissant des produits aussi divers que les céréales, les oléagineux, les métaux – précieux ou de base – ou les énergies, l’univers des commodities (matières premières en anglais) offre de multiples opportunités, porté par la demande provoquée par la croissance démographique et économique, alors que l’offre n’est pas extensible à l’infini. L’autre richesse de ce compartiment est la capacité qu’il procure d’exposer son épargne à des problématiques non directement financières – comme la météo, la baisse de la teneur en minerai, la hausse des coûts de production… – ce qui permet de diversifier les risques encourus.

Acheter ACTION FUTURE 43 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2012/04/12/3622/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *