Tue. May 21st, 2024

Par Alexandre Baradez, responsable de l’analyse marchés chez IG France

Alors que le pétrole a rebondi de près de 4$ cette semaine, le cuivre s’est enfoncé sous les 8200$ la tonne, touchant son plus bas niveau depuis mi-novembre.

Le rebond du pétrole cette semaine s’est fait en parallèle du rallye qui se poursuit sur les marchés actions en Europe et aux Etats-Unis donc on pourrait considérer que l’or noir bénéficie du « risk on », c’est-à-dire de l’appétit pour le risque sur fond de très bonne tenue de l’économie américaine notamment.

Un autre raisonnement serait de dire que le pétrole rebondit en raison des tensions toujours présentes en mer Rouge qui obligent certains tankers à contourner la zone. Mais dans ce cas de figure, si le pétrole grimpe en raison d’un risque perçu sur la logistique, les marchés actions devraient alors tenir compte, au moins partiellement, de ce risque or ce n’est pas le cas.

Face à ce rallye hebdomadaire sur le pétrole et les actions, le cuivre lui chute depuis plusieurs jours sans parvenir à se stabiliser. La tonne est passée de 8700$ fin janvier à 8170$ aujourd’hui soit près de 6% de baisse.

Et quand on parle du cuivre, on fait forcément le rapprochement avec la situation économique en Chine. Est-ce que cette chute du cuivre est un avertissement supplémentaire sur la demande chinoise ? Et donc si le cuivre s’inquiète de la situation en Chine, pourquoi le pétrole rebondit dans le même intervalle de temps et pourquoi les marchés actions continuent de fleurter avec les records en Europe (CAC40 et DAX) et inscrivent de nouveaux records aux Etats-Unis ?

Difficile de dire si c’est le cuivre qui envoie un « faux signal » ou si c’est le pétrole et les marchés actions qui sont trop en avance…mais cette divergence entre deux matières premières de premier rang interpelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *