Thu. Jul 18th, 2024

ACTION FUTURE 48 – Analyse technique

Philippe Cahen

La notion d’IEP / IEN s’applique à l’ensemble des approches de l’analyse technique. Cette analyse permet d’anticiper le potentiel de fluctuation des cours en temps et en amplitude. Elle « devrait » être mise en œuvre avant de prendre position par les opérateurs ou par les analystes avant de donner des objectifs. Son objet est d’interdire de prendre position en présence d’une seule IEN (Information Exceptionnelle négative) ou de minorer les objectifs dans le cadre d’une analyse en fonction du nombre d’IEN. Les IEP (Information Exceptionnelle Positive) vont permettre à tout un chacun d’opérer et d’analyser les marchés sans Aspro ni Prozac.
Introduction
La notion d’IEP / IEN s’applique à l’ensemble des approches de l’analyse technique et des techniques de trading. La quasi-totalité des opérateurs (du Trader au gestionnaire) va prendre position en s’appuyant sur un croisement entre deux indicateurs (par exemple le croisement d’une moyenne mobile courte avec une moyenne mobile longue) ou d’un indicateur et sa moyenne mobile.
Dans ce cas, la probabilité statistique de réaliser une plus-value ne dépasse pas 50% des signaux. En se basant sur un non-croisement (IEP) entre deux indicateurs ou un indicateur et sa moyenne mobile, statistiquement, le taux de réussite dépasse les 80%. Ces observations ont été réalisées par trois équipes indépendantes d’ingénieurs de différentes Grandes Écoles scientifiques françaises. Elles sont basées sur l’analyse d’une base de données constituée des 100 valeurs du Nasdaq 100 sur une période de dix ans et sur des bar-charts d’une durée de cinq minutes. Une enquête sur le comportement masochiste des opérateurs serait donc un sujet fort intéressant pour un psychanalyste et certainement plus importante que l’étude de la psychologie de foule des opérateurs. L’opérateur va prendre position en présence d’informations spécifiques et l’analyste devrait indiquer une tendance et des objectifs (supports/résistances) obtenus à l’aide d’une méthode particulière. Mon expérience prouve que seules les informations positives sont retenues dans la prise de décision. Celles-ci sont indispensables pour motiver l’opérateur à prendre position ou à forger la conviction de l’analyste. Cependant, une moins-value réalisée et une erreur de prévision sont dues uniquement à la présence d’au moins une information exceptionnelle négative. L’information négative n’est pas aussi simple à détecter que les informations positives car elle est de nature différente. Elle peut être due à la présence d’une certaine information ou à l’absence d’autres informations. En adoptant une conduite structurée, il sera possible de vérifier qu’aucune IEN n’est présente ou envisageable à court terme et de comptabiliser l’ensemble des IEP présentes.

Acheter ACTION FUTURE 48 (version numérique) – version papier

http://www.action-future.com/index.php/2013/07/11/action-future-48/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *