Thu. Jul 18th, 2024

entretien avec Yves Hervieu-Causse

ACTION FUTURE 19 – Univers de la Gestion professionnelle

Avocat de formation et titulaire de diplômes post-graduate en droit et en économie de l’Université de Genève, de l’Institut de Hautes Etudes Internationales et de New York University, Yves HERVIEU-CAUSSE était auparavant directeur de la société UNIGESTION ASSET MANAGEMENT où il a développé durant plus de 12 ans les activités d’allocation d’actifs, de gestion alternative et de création de fonds de placement et de produits structurés. Aujourd’hui Administrateur délégué de la société AFORGE CAPITAL MANAGEMENT à Genève, Yves HERVIEU-CAUSSE est chargé du développement de l’activité d’allocation globale d’actifs et de sélection de gestionnaires financiers. Son parcours en fait donc l’un des mieux placé pour nous parler du monde de l’arbitrage.

Pouvez-vous nous définir les principales stratégies des gérants de fonds? 
Il existe trois manières de gagner de l’argent dans les métiers de la gestion. La première consiste à prendre une position directionnelle, ce qui revient à faire un pari sur l’évolution du prix d’un actif financier. Il s’agit alors d’acheter ou encore de vendre à découvert une action, une obligation ou une devise dans l’espoir que le prix évolue dans la bonne direction. La seconde stratégie est de réaliser une opération de portage ; c’est à dire, d’emprunter à un coût de 1 pour placer à un rendement espéré de 2, ce qui permet d’obtenir une marge qui correspond à la différence entre le coût de la dette et le rendement de l’actif acquis. La troisième manière consiste à réaliser une opération d’arbitrage qui est généralement une opération de « retour à la normale » souvent appelée « retour à la moyenne ». On peut réaliser ce type de stratégie dans tous les secteurs à partir du moment où l’on est capable d’observer des moyennes ou des médianes, de les quantifier et de déterminer comment le prix d’un actif se positionne par rapport à une moyenne. Toutes les opérations de retour à la moyenne peuvent être considérées comme des opérations d’arbitrage.

Pouvez-vous nous définir précisément cette notion d’opération d’arbitrage ? 
Une opération d’arbitrage consiste à extraire de la valeur d’une ineffïcience de marché ou d’une évolution de marché. La théorie financière définit un marché efficient comme un marché qui intègre en permanence toutes les données et les informations disponibles. Mais, dans la réalité, cette parfaite intégration de l’information n’est jamais réalisée. Au contraire, on peut observer en permanence des situations de prix qui correspondent à une absence d’intégration de l’information. Cela provient des disparités géographiques et des inégalités d’accès à l’information. Ainsi, certains prix peuvent à certains moments paraître aberrants ou inhabituels aux yeux de ceux qui suivent régulièrement une classe d’actifs. En fait, cela arrive tellement souvent que la seule conclusion possible consiste à admettre que les marchés sont généralement peu efficients.

Acheter ACTION FUTURE 19 – version numérique -version papier

http://www.action-future.com/index.php/2006/04/12/action-future-19/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *